Que se cache-t-il derrière le prix des diagnostics immobiliers ?

Avant de mettre en location ou en vente un bien immobilier, il existe plusieurs diagnostics obligatoires. Et les résultats doivent être annexés au contrat. À défaut, le locataire ou l’acheteur peut demander une annulation ou une réduction du prix. Mais qui paie les frais ?

Quels sont les diagnostics immobiliers obligatoires ?

À la signature de l’acte authentique, le client a tout à fait le droit d’exiger les résultats des différents diagnostics immobiliers obligatoires. Ces documents sont seulement à titre informatif. L’objectif ? Renseigner les futurs propriétaires ou locataires sur l’état du bâtiment avant de prendre un engagement. Dans le cadre d’une vente, les diagnostics suivants peuvent être exigés selon l’emplacement du logement et la date de construction : le diagnostic amiante, le diagnostic plomb, le diagnostic gaz, le diagnostic électrique, le diagnostic termite, le diagnostic assainissement, le diagnostic performance énergétique ou DPE, le diagnostic Loi Carrez et l’ESRIS (ou ex ERNT).

Comment déterminer le prix d’un diagnostic immobilier ?

Les prix des diagnostics immobiliers sont librement fixés par les experts. De la sorte, il convient de faire une petite comparaison pour mettre en concurrence les prestataires, car il peut y avoir un écart plus ou moins important. Quoi qu’il en soit, plusieurs paramètres peuvent faire varier le coût :

Le type de diagnostic : le DPE vous coûtera un peu plus cher que le diagnostic amiante du fait de la complexité du travail pour réaliser le diagnostic

La surface à diagnostiquer : le prix de certains diagnostics varie selon le nombre de mètres carrés

La localisation : la distance à parcourir peut influencer le prix. C’est pourquoi il est fortement recommandé de se tourner vers un professionnel situé non loin de votre logement

Et le professionnel lui-même

En tout cas, pour faire des économies, regroupez les diagnostics afin de bénéficier d’une réduction (pouvant aller jusqu’à 50 % pour les packs) et demandez plusieurs devis avant de prendre un engagement.

Attention ! Si un diagnostiqueur vous propose un prix trop bas et trop élevé, soyez vigilant. Il peut y avoir anguille sous roche.

Quel diagnostiqueur choisir ?

Il faudrait confier la prestation à un diagnostiqueur certifié pour valider la prestation. C’est un point essentiel. C’est d’ailleurs un gage d’efficacité et de sérieux puisque les diagnostiqueurs sont tenus de se reformer tous les 5 ans. Par ailleurs, il doit fournir au vendeur une attestation d’assurance en responsabilité civile professionnelle, car les erreurs peuvent causer de lourdes conséquences. De même, l’indépendance et l’impartialité sont des exigences de la loi. Vous avez du mal à trouver un professionnel compétent et fiable ? N’hésitez surtout pas à demander conseil à votre agent immobilier ou à votre notaire. Ils vous seront de bon conseil !

Bon à savoir : Les diagnostics immobiliers sont entièrement à la charge du propriétaire.

Diagnostics immobiliers : le cas spécifique des parties communes pour les logements en copropriété
Fournir un diagnostic Internet et mobile devient de plus en plus utile